Quand le respect se carapate — 10 juillet 2017
Chéri ? Chérie — 21 septembre 2016

Chéri ? Chérie

De la même manière que nos enfants n’ont jamais imaginé que le monde puisse vivre sans internet, eh bien ainsi n’ont-ils pas imaginé non plus que certains mots nous cachent bien leurs origines. Au cours de conversations au bureau, dans la rue, dans les salons ou ailleurs, il m’arrive de mettre le doigt sur un, deux ou trois de ces mutants.

Aujourd’hui, je ne sais pas pour quelle raison particulière, mon attention s’arrête sur le mot « chéri » ou « chérie ».

Lire la suite

Lettre à nos enfants pour l’année 2019 — 25 février 2019
Victimes silencieuses — 22 juin 2018

Victimes silencieuses

Nos traditions véhiculent une kyrielle d’interdits établis et promulgués officiellement, mais sont également porteuses de règles discrètes admises tacitement. C’est ainsi par exemple que l’on n’ira pas dénoncer l’inceste eu égard à l’âge, au rang social et la fonction familiale ou communautaire du criminel.

A l’ombre de cet omerta se sont développés et prospéré des criminels, des voyous, de la vermine pour ainsi dire, silencieusement protégés par leurs propres victimes mais également par leurs obligés, lâchement tapis dans le noir de leur silence coupable.

Lire la suite

You are not finished and can’t be — 31 mai 2018

You are not finished and can’t be

I feel I have to write this. Why in English? Not fair. Most of my friends are French speaking. But well, sometimes you respond to some call from somewhere within your inner person. And you just obey.

I felt I’ve got to tell someone now that you may not be holding yet that thing you are yearning to possess. You may not have achieved that dream. That project is yet to become a reality. And you prayed, you worked hard, you networked worldwide or just within your humble reach. And yet success has not hit your door yet.

Lire la suite

S’aimer ou ne pas s’aimer ? — 24 mars 2018

S’aimer ou ne pas s’aimer ?

Carinna _ perles brunes

Peut-être que comme moi, avez-vous souvent entendu parler de « s’aimer ». J’ai lu des centaines de pages d’articles ou de livres écrits par des psychologues ou plus récemment des coaches de vie ou en développement personnel, sur l’amour de soi, qui serait à la base de l’harmonie affective envers nous-même et envers les autres.

Pour ce qui me concerne,  j’approuve le concept et je me suis surprise à en parler de plus en plus.  Et j’en parle plutôt bien d’ailleurs ! Ceux qui l’enseignent savent de quoi ils parlent et ils ont mis le doigt sur une solution pour parvenir à l’équilibre mental et à la paix intérieure dans une grande mesure, mais je reste toujours sur ma faim au bout de ces lectures car il y a une chose dont on ne parle pas, c’est POURQUOI on ne s’aime pas, et COMMENT s’aime-t-on ?

Lire la suite

OUF ! C’est le week-end ! — 17 mars 2018

OUF ! C’est le week-end !

– Mais pourquoi ce ouf si profond, mec ?

– Ben, parce que c’est le week-end, pardi ! Quelle question !

– Oui et après ?

– Comment ça et après ? Mais c’est le pied pendant 48 heures ! Tu te rends pas compte ou quoi ? Il te faut un dessin en couleurs, c’est ça ?

– Non, pas vraiment parce que pour moi euh… le week-end, c’est super mais sans plus, tandis que toi t’as l’air d’être passé de l’enfer au paradis, quoi !

– Ben, c’est tout comme…c’est même ça en fait !

– Ben, si c’est tout comme et que c’est même ça, alors y a un truc qui cloche dans ta vie mon vieux ! Si tu ne t’éclates que le week-end alors y a un problème patent, c’est évident…

Lire la suite

On va parler d’un certain saint… — 12 février 2018

On va parler d’un certain saint…

Aujourd’hui commence une nouvelle semaine. Elle sera perturbée par un événement commercial tonitruant. Non seulement tonitruant mais aussi maladroit à vouloir se revêtir d’une identité qui n’est pas la sienne. Il va vouloir se revêtir du vêtement de l’amour et va se travestir en cramoisi de mauvais goût. Cet événement se fait appeler du nom d’un saint dénommé Valentin.

Et la planète entière sera habitée tout d’un coup de moutons de Panurge rouges, le temps d’une journée rougeâtre. Et ce sera « will you be my Valentine ? » par ci, et « Embrasse-moi, mon Valentin !» par là…

Lire la suite

Bonne année à mes amis de 20 à 25 ans ! — 30 janvier 2018

Bonne année à mes amis de 20 à 25 ans !

Oui parfaitement, j’en ai moi, des amis de 20 à 25 ans. Et je suis fière de cette jeunesse créative, innovante, énergique, brillante, talentueuse.

IMG-20170730-WA0031

L’Afrique est le continent le plus jeune et qui, à mon avis, ne s’est pas préparé à encadrer cette jeunesse déferlante qui l’a prise presque de court. Prise de court parce que malheureusement la planification n’a jamais été notre talent de prédilection. Et pourtant le reste du monde murmure avec envie que ce continent est celui de l’avenir et le reste du monde, sans trop l’avouer ouvertement, nous envie la jeunesse de ce continent. Je lis souvent et j’y crois, que les années qui viennent sont celles de l’Afrique et qu’il ne faudrait en aucun cas rater ce train du développement et d’une apogée probable qui pointe du nez à l’horizon.

Hormis le fait que je suis entièrement acquise à la cause de la jeunesse par vocation et par affinité, je me suis sentie par ailleurs concernée, ayant moi-même des enfants biologiques mais également par adoption, qui se logent dans cette tranche d’âge et un peu au-delà.

A la faveur de la nouvelle année, je me sens le devoir d’adresser à mes jeunes amis, un message pour leur présenter mes vœux et leur dire ce que dictent le cœur et l’âme du senior que je suis, à l’égard de cette jeunesse pleine d’énergie, de certitudes et d’espoirs légitimes.

Lire la suite

Un petit bout de Noël chaque jour — 21 décembre 2017

Un petit bout de Noël chaque jour

C’est Noël lundi prochain.

Si tu es du genre chrétien traditionnel, par conviction personnelle ou héritée, peu importe, tu iras à l’église. Minuit chrétien de préférence si le clergé local continue d’y croire. Cela dépendra d’ailleurs de l’état de beaucoup de choses. Les traditions ont la vie dure mais perdent de plus en plus de leur ténacité depuis que le diable se radicalise, eh oui lui aussi s’y est mis, on se demande bien pourquoi, et valse allègrement entre attentats, cyclones, deuils, chômage, divorces, famines, et que sais-je ? Toi tu t’en fous de tout ça en réalité, mais tu ne t’en fous plus du tout quand on touche à tes poches. Et là, y en a tout l’air, tu n’as pas acheté un seul cadeau pour les enfants. Qu’est-ce que tu vas bien pouvoir leur dire ? Que le Père Noël est tombé malade ? Non ça ne tient pas la route car il était en bonne santé chez les voisins et les autres amis. Et dire que chez les riches qui imitent les blancs, eh bien, on fait des cadeaux à tous les membres de la famille, même ceux qui sont à l’étranger. DHL et tout le bazar pour que tout le monde reçoive son cadeau… Ils sont fous les riches !

fille en plein air with hope

Lire la suite

Boucles d’Ebène — 26 septembre 2017
On se prend la tête pour pas grand chose — 13 septembre 2017